Si vous êtes débutant(e) et que vous voulez commencer à faire du BDSM, il vous faut connaître certaines règles de sécurité. Ainsi vous éviterez que votre petit jeu ne tourne au cauchemar. En effet les risques sont nombreux et vous ne pourrez les éviter qu’en adoptant les bons gestes et surtout en vous adressant aux bonnes personnes, c’est-à-dire à des Professionnels !

Quels sont les risques ?

On peut distinguer deux types de risques, les risques liés au jeu lui-même et les risques qui entourent le jeu.

Comment on le dit souvent prudence est mère de sûreté. Tout ce que vous voyez dans film porn sado maso et surtout sur internet n’est pas toujours vrai. En effet, il est facile de se créer une fausse identité sur les tchats et les forums BDSM. Bien que la majorité des profils soient réels, il existe également de faux profils.

Ces faux profils se font généralement passer pour des dominants, mais en réalité ils recherchent des proies faciles. Ils ne connaissent que peu de choses, voire rien au BDSM et n’accordent aucune importance à l’esprit du jeu. Avoir un partenaire BDSM qui possède ce genre de profil peut présenter un danger.

Il existe aussi des cas de violence et de brutalité, viols, ainsi que des abus moraux et physiques.

Que vous soyez un homme ou une femme, pratiquer le BDSM avec des inconnus n’est pas sans risque.

Règles de sécurité et conseils

La correspondance

Avant toute chose, apprenez à connaître votre partenaire de jeu. Prenez le temps d’échanger avant le premier rendez-vous. Que ce soit par téléphone ou par message.

Veillez à sécuriser vos échanges, afin que votre conjoint(e) ne tombe pas dessus, ce qui vous obligerait à donner quelques explications souvent gênantes. Méfiez vous des personnes sans scrupules qui pratiquent le BDSM sans aucun respect et ne cherchent qu’à vous soutirer de l’argent.

Il est important de vous adresser à une Dominatrice professionnelle qui pratique le BDSM dans les règles de l’art et en toute sécurité. Maîtresse Clarisse à Nice par exemple vous demandera de renseigner un questionnaire (résumant l’ensemble de ses pratiques) avant de vous proposer une éventuelle séance. Bien évidement, les renseignements demandés resteront totalement confidentiels.

Elle s’assure ainsi de votre âge, de votre motivation et de votre expérience. Comme elle, les Dominatrices sérieuses ont besoin de connaître un certains nombre de précisions concernant le soumis (sensibilités, phantasmes, problème de santé éventuel….) afin de mieux préparer la séance… Les plus impatients, les dominateurs et ceux qui agissent uniquement sur pulsion ne résisteront pas à cet « interrogatoire »…. Cela permet de « filtrer » les candidats à une séance, ce qui est une nécessité/ sécurité pour la Dominatrice.

La rencontre

La première rencontre est toujours délicate. Mais pour les raisons évoquées plus haut, vous pouvez vous rendre en toute sécurité à une séance prévue avec une Dominatrice professionnelle. Celle-ci étant une personne d’expérience, saura d’emblée vous mettre en confiance et vous passerez une séance agréable dans un lâcher prise à la hauteur de vos attentes.

Des conseils indispensables pour les dominants ou soumis débutants

Voici quelques conseils pour aider les débutants qui souhaitent se lancer dans la domination.

Des conseils indispensables pour les dominants ou soumis débutants

Introspection

Avant de vous lancer dans le jeu BDSM en tant que dominant, faites une introspection. Il est déconseillé de faire du BDSM pour les mauvaises raisons. Le BDSM est avant tout un jeu et non une occasion de se venger par exemple. Avant de se lancer, il vous faudra soigner vos différents traumatismes et complexes.

Les soumis novices doivent également se renseigner avant de contacter une Dominatrice qui a autre chose à faire que de leur expliquer ce qu’est le BDSM.

Documentation et observation

Il est également important de vous documenter. De nos jours on peut facilement trouver des informations intéressantes sur internet. Cela vous permettra d’avoir quelques notions BDSM. Si vous en avez l’occasion, vous pouvez également vous rendre dans les soirées privées et observer ce qui se fait. Ce n’est qu’avec de la pratique que vous deviendrez un bon dominant ou un bon soumis.

Honnêteté

Lorsque vous cherchez un partenaire, ne mentez pas sur le fait que vous soyez débutant. Même si la majorité des personnes cherchent des personnes ayant déjà de l’expérience, le fait d’être débutant pourra jouer en votre faveur. En effet, les débutants sont appréciés pour leur enthousiasme et leur énergie, donc ne mentez pas.

La sécurité

On ne le répétera jamais assez, le soumis se remet entre les mains de la Dominatrice qui exerce une forme de pouvoir sur lui. Il est donc de la responsabilité de cette dernière de veiller à l’intégrité morale et physique de son soumis. Bien entendu, l’alcool, la drogue ou toute prise de substance psychotrope est proscrite durant la séance.

Différenciez réalité et fantasme

Tous vos fantasmes ne sont pas forcément réalisables, laissez la Dominatrice en juger, dans les limites décidées avant la séance (d’où l’utilité de faire remplir un questionnaire).

Le respect

Le BDSM est un jeu qui est basé sur le consentement mutuel des parties prenantes. Si un acte n’est pas consenti, c’est de l’abus et ce n’est plus du BDSM. Le BDSM se pratique dans le respect du soumis et de la Dominatrice.

crédit photo : rencontre-bdsm.org, bdsmattitude.com